LE RNF Y ÉTAIT… DEUX FOIS PLUTÔT QU’UNE !

 

 

 

 

Chers membres, chers partenaires,

L’Assemblée nationale du Québec était l’hôte de la 44session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie qui se déroulait à Québec du 5 au 10 juillet derniers.

Pour l’occasion, la secrétaire générale du Réseau Normalisation et Francophonie (RNF), Mme Marie-Claude Drouin, a été invitée par le Réseau des femmes parlementaires à animer un atelier de réflexion sur la pertinence d’élaborer une norme internationale ISO sur l’accueil des réfugiés. Elle a également eu le plaisir de présenter à la Commission de coopération et du développement une communication sur la normalisation comme actif stratégique de développement économique durable de nos pays.

 

 

 

 

– Nous avons eu l’immense privilège de promouvoir la normalisation et l’action du RNF auprès de cette prestigieuse tribune composée de près de 300 parlementaires francophones du monde. L’accueil reçu et l’intérêt suscité par nos présentations ont largement dépassé nos attentes. Merci à l’APF!
Marie-Claude Drouin, secrétaire générale du RNF

 

 

 

 

 

LA NORMALISATION AU SECOURS DES PAYS CONFRONTÉS À L’ACCUEIL MASSIF DE RÉFUGIÉS ?

 

 

 

C’est Mme Léna Dargham, directrice générale de l’Institut libanais de normalisation et présidente du comité ISO pour les pays en développement, qui a été la première à envisager la normalisation comme solution aux enjeux créés par l’accueil des migrants en camps de réfugiés. Or, grâce au financement du Conseil canadien des normes, madame Dargham a pu participer comme conférencière principale à l’atelier dirigé par le RNF avec le Réseau des femmes parlementaires francophones de l’APF.

Au programme des réflexions amorcées au cours de l’après-midi :

  • Comment la normalisation peut-elle être une solution aux enjeux des camps de réfugiés ?
  • Quels sont les enjeux identifiés par le Réseau des femmes parlementaires francophones ?
  • Quels types d’outils doit-on développer pour stimuler la mobilisation ?
  • Quelle serait la feuille de route nécessaire pour réaliser une norme internationale ?

 

 

 

UNE NORME INTERNATIONALE ISO SUR L’ACCUEIL DES RÉFUGIÉS, UNE IDÉE QUI FAIT SON CHEMIN !

Les normes internationales ISO sont de puissants outils pour fixer la connaissance et établir des cadres communs de référence. Au RNF, nous sommes convaincus que la normalisation peut contribuer efficacement à la mise en place de solutions pratiques et harmonisées, faciles à reproduire et susceptibles d’aider les pays confrontés aux problèmes d’accueil des réfugiés.

 

 

 

 

– Déjà dans le cadre de leurs travaux, les membres du réseau des femmes parlementaires de l’APF ont déterminé le sort des femmes réfugiées comme un sujet d’intérêt.

Imaginez le plaisir si cette nouvelle norme voyait le jour sous l’impulsion et l’inspiration de toutes ces femmes parlementaires de la Francophonie. Une première qui marquerait très certainement l’histoire et les actions de nos deux réseaux!

 

 

 

 

QUELQUES MOT SUR…

 

 

 

 

Le Réseau des femmes parlementaires de l’APF

Ce réseau a pour vocation de promouvoir une meilleure participation des femmes à la vie politique, économique, sociale et culturelle, mais aussi de renforcer la place et le rôle des femmes dans les milieux politiques et parlementaires.

 

 

 

 

La Commission de la coopération et du développement

Cette commission examine les questions relatives au développement humain, au développement durable et au développement économique sous l’angle de la coopération, de la démocratie et de la solidarité.

 

 

 

 

 

AUTRE BONNE NOUVELLE !

 

 

Lors de la soirée de célébration des 30 ans de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), qui a eu lieu le 10 juillet dernier à Québec, la secrétaire générale de la Francophonie, Mme Michaëlle Jean, a spontanément et longuement parlé sans texte du RNF et de l’importance de la normalisation pour la Francophonie économique. Toute une surprise qui nous a fait bien plaisir !

 

 

Restez à l’affût des nouvelles du RNF lors de la prochaine infolettre.

Ensemble pour la Francophonie économique !