NORMES ET G7

Égalité des sexes et normalisation, un mariage inattendu?

Chers amis et collègues,

Le G7 vient tout juste de fermer ses portes (avec fracas pour certains) et parmi les cinq thèmes importants abordés par les grands dirigeants figurait celui de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Un conseil consultatif a même été créé par le Canada pour que ce thème soit intégré dans l’ensemble des activités et des résultats de la présidence canadienne du G7.

Or, s’il est encore trop tôt pour évaluer les retombées concrètes de ces discussions, rien ne nous empêche d’envisager la normalisation comme un levier à considérer pour renforcer l’autonomisation des femmes et promouvoir l’égalité des sexes.

SAVIEZ-VOUS QUE ?
l’une des clés maîtresses pour renforcer l’autonomisation économique des femmes entrepreneures, c’est la maîtrise des normes applicables dans leur domaine d’affaires? Sans produits et services de qualité, conformes aux normes, pas de projets bancables, pas de marché ni de pérennité et de postérité!

Cela dit, pour être en mesure d’influencer la norme et ne pas la subir, il est capital de porter sa voix nationale dans l’élaboration des normes internationales.

Qui fait la norme, fait le marché!

Dans les comités internationaux de normalisation où les décisions règlent le marché, les femmes sont sous-représentées. Pourtant, c’est en participant à ces comités internationaux qu’elles peuvent avoir une influence sur les décisions qui seront prises et faire en sorte que les règles du jeu tiennent compte de leur propre réalité. C’est aussi l’endroit idéal pour prendre connaissance, à un stade précoce, des nouvelles tendances qui régissent ou régiront leur domaine d’affaires et d’acquérir une expérience inestimable.
Pour les femmes entrepreneures, exercer une influence directe et participer à la définition des bonnes pratiques constitue un avantage stratégique indéniable.

La bonne nouvelle
Le Réseau Normalisation et Francophonie (RNF) est membre du Groupe de travail des politiques de coopération en matière de réglementation et de normalisation (WP-6) du CEE-ONU, lequel figure parmi les commissions régionales des Nations Unies qui, comme par hasard, œuvrent pour une meilleure représentation des femmes dans la normalisation.
Génial, n’est-ce pas?

EN BREF

Le réseau normalisation et Francophonie (RNF) en bref

Au quotidien, le RNF met en œuvre des projets pour que les organismes nationaux de normalisation disposent des meilleurs outils et du meilleur accompagnement pour demeurer dynamiques et jouer un rôle moteur dans leurs économies. Concrètement, le RNF concentre sa mission sur trois pôles d’interventions au bénéfice de la Francophonie économique :

  • Faciliter la mise en réseau des parties prenantes de la normalisation dans l’espace francophone;
  • Accroître la participation et l’influence des francophones dans les activités de normalisation internationales;
  • Promouvoir l’usage des normes auprès des entrepreneurs comme outil pour créer de la valeur dans leur entreprise. Car, la maîtrise des normes étant une condition essentielle à l’intégration des chaînes de valeurs*.

Les normes sont au coeur du commerce international.
Ensemble, portons la voix de la Francophonie économique! 

* La chaîne de valeur peut se définir comme l’étude précise des activités de l’entreprise afin de mettre en évidence ses activités clés, c’est-à-dire celles qui ont un impact réel sur les coûts ou la qualité et qui lui donneront un avantage concurrentiel. (Source : digiSchool commerce)

Restez à l’affût des nouvelles du RNF lors de la prochaine infolettre.

Ensemble pour la Francophonie économique !