LES VACANCES APPROCHENT?
Quelques nouvelles à lire avant la pause estivale  

L’été 2019 a démarré en beauté avec une foule d’événements importants : 25e assemblée générale de l’organisation africaine de normalisation (ORAN), lancement officiel de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), entrée en fonction du nouveau président de l’ORAN (lequel sera très certainement un acteur de premier plan dans la concrétisation de la Zlecaf), visite de la nouvelle secrétaire générale de l’OIF au Québec et les 100 ans de l’Association Suisse de Normalisation. En voici d’ailleurs quelques échos.

Crédit photo ORAN

Du 17 au 21 juin 2019, à Nairobi au Kenya, le gouvernement de la République du Kenya a été l’hôte de la 25Assemblée générale de l’Organisation africaine de normalisation (ORAN). L’accueil des Kenyans a été très chaleureux et sympathique et l’organisation, menée de main de maître par le Kenya Bureau of Standards (KEBS), n’a connu aucune faille.  

Mentionnons que le RNF et l’ORAN sont des partenaires de longue date. En effet, l’ORAN siège au CA du RNF et pour l’occasion, le RNF était représenté par la VP Europe, Mme Pascale Mienville, également responsable adjointe du Département affaires internationales à l’AFNOR.

Une assemblée au thème quasi prémonitoire

Menée sous le thème « Le rôle de l’infrastructure de qualité dans la zone de libre-échange », cette 25assemblée générale de l’ORAN précédait de quelques semaines à peine le Sommet réunissant les dirigeants de l’Union africaine à Niamey au Niger les 7 et 8 juillet. Or, c’est au cours de ce Sommet, qualifié d’historique par plusieurs, que le coup d’envoi de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) a été officialisé. Quand on dit que les grands esprits se rencontrent!  

LA ZLECAF, AU-DELÀ DE L’ACRONYME

Bien plus qu’un simple acronyme, rappelons que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) vise à réunir l’ensemble des 55 États de l’Union africaine au sein d’une zone de libre-échange, devenant ainsi le plus grand espace d’échange commercial au monde. L’objectif ultime : créer un marché unique continental pour les biens et les services, permettre la libre circulation des entreprises et des investissements et créer une union douanière chargée de réguler les tarifs. L’Union africaine estime que sa mise en œuvre permettra d’augmenter de près de 60 % d’ici à 2022 le commerce intra-africain.

La Zlecaf devrait intensifier le commerce intra-africain au moyen d’une meilleure harmonisation et coordination de la libéralisation et de la facilitation du commerce et des instruments à travers les Communautés économiques régionales (CER) et à travers l’Afrique en général. Une fois en place, la Zlecaf couvrira un marché de 1,2 milliard de personnes et générera un produit intérieur brut combiné d’environ 3 milliards de dollars, ce qui en fera la plus grande zone de libre-échange du monde depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce il y a 70 ans.

Pour Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine, la Zlecaf est l’un des outils par excellence pour la réalisation de l’intégration en droite ligne des objectifs du Traité d’Abuja et des aspirations de l’Agenda 2063. « Il est évident que l’opérationnalisation de la Zlecaf est de nature à favoriser l’entrepreneuriat, l’emploi de la jeunesse et l’émancipation des femmes »[1]. Et, à ce titre, la mission et le créneau d’action du RNF représentent des outils de développement et de formation incontournables. Nous sommes faits pour nous entendre!
 

L’ORAN et les normes : un duo de premier plan pour faciliter l’implantation de la Zlecaf

On sait pertinemment que l’uniformisation des règles commerciales de 55 pays d’Afrique ne sera pas chose facile. Déjà, le continent africain se caractérise par ses différentes Communautés économiques régionales. Les pays africains sont par conséquents confrontés aux multiples défis de la variation des normes nationales utilisées ainsi que la variation des conditions de certification, d’essais et d’inspection. De fait, un des grands enjeux de la mise en œuvre de cette zone de libre-échange consistera à éliminer ces barrières non tarifaires et ces obstacles techniques aux commerces. Et c’est là que l’ORAN sera directement interpellé.

En effet, le mandat de l’ORAN consiste exactement à faciliter le commerce intra-africain et mondial en harmonisant les normes et les procédures d’évaluation de la conformité dans le but de réduire les obstacles techniques au commerce en Afrique. Les solutions sont déjà connues. Il s’agira pour l’ORAN d’intensifier le travail déjà en cours, soit de poursuivre :

  • l’harmonisation des normes africaines comme base de règlements techniques;
  • l’uniformisation de l’évaluation de la conformité et des arrangements de reconnaissance mutuelle;
  • la sensibilisation et la promotion de la culture de qualité chez les décideurs politiques, les PME et les consommateurs en ce qui concerne les avantages offerts par la normalisation;
  • la dissémination des informations relatives aux normes et aux exigences commerciales; le renforcement des capacités et la formation.

Nul ne doute que sous la gouverne de son secrétaire général, le Dr Hermogène Nsengimana, l’ORAN mettra à l’œuvre toute l’expertise et les outils nécessaires pour faciliter, promouvoir et concrétiser la mise en place de la Zlecaf. Fin stratège, il saura précisément où et comment agir pour mener le projet à terme et il pourra assurément compter sur la collaboration du RNF et des organismes nationaux de normalisation de l’espace francophone pour l’appuyer. En fait, il ne reste plus qu’à se lancer!


L’ORAN en bref

L’Organisation africaine de normalisation (ORAN) est une organisation intergouvernementale créée par l’Organisation de l’unité africaine (OUA, actuellement l’Union africaine (UA) et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) en 1977, avec 21 gouvernements africains, y compris le Burkina Faso, comme membres fondateurs. L’ORAN compte déjà 37 pays membres : Algérie, Benin, Botswana, Burkina Faso, Cameroun, Cote d’Ivoire, Congo-Brazzaville, République démocratique du Congo, Égypte, Éthiopie, Gabon, Ghana, Guinée-Bissau, Guinée, Kenya, Liberia, Libye, Madagascar, Malawi, île Maurice, Namibie, Niger, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Afrique du Sud, Swaziland, Tanzanie, Togo, Tunisie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe, avec Zanzibar en tant que membre observateur.
 

ENTRÉE EN FONCTION DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE L’ORAN

Crédit photo ORAN

La 25e Assemblée générale de l’ORAN a aussi été marquée par la passation des pouvoirs entre la présidente sortante de l’ORAN, Mme Ève Gadzikwa, et le nouveau président élu M. Charles Booto à Ngon, actuel directeur général de l’ANOR (Cameroun) et vice-président Afrique du RNF.

L’excellente réputation professionnelle de M. Booto à Ngon le précède déjà. Personnalité connue et reconnue du domaine de la normalisation, il saura très certainement mettre à contribution sa solide expérience et son sens aigu de la politique pour assurer le développement de l’ORAN et collaborer à la mise en œuvre de la Zlecaf durant son prochain mandat de quatre ans (2019 à 2022). Nous lui offrons nos plus sincères félicitations et lui assurons, dès à présent, la pleine et entière collaboration du RNF.

Nous souhaitons aussi souligner le travail de Mme Gadzikwa qui, tout au long de son parcours et sur les plus grandes tribunes, a su promouvoir l’intérêt de la normalisation pour le développement de l’Afrique. Elle a offert son appui indéfectible au RNF et, lors de son passage au siège de l’OIF à Paris, elle est devenue francophile de facto lorsqu’elle a constaté toute l’importance que l’organisme accordait à la normalisation pour le développement de la Francophonie économique. Nous la remercions chaleureusement de son soutien et de sa confiance envers le RNF.

LA SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L’OIF DE PASSAGE AU QUÉBEC

La secrétaire générale de l’OIF, son Excellence Mme Louise Mushikiwabo, accompagnée de l’Administratrice de l’OIF, Mme Catherine Cano, ont été accueillies du 9 au 11 juin 2019 par la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Mme Nadine Girault, lors de leur première visite officielle au Québec.

Crédit photo Patrick Lachance, MCE

Le RNF a d’ailleurs eu le privilège d’assister à deux activités en présence de la Secrétaire générale : une table ronde présidée par cette dernière qui portait sur les enjeux de la transformation numérique dans la Francophonie, de même qu’un petit  déjeuner de travail où le RNF a pu présenter à son Excellence ses projets et ses activités en relation avec la feuille de route de l’OIF sur la Francophonie économique.

CÉLÉBRER SES 100 ANS
ÇA MÉRITE UNE BONNE MAIN D’APPLAUDISSEMENT!

Eh oui, juillet 2019 marque le centième anniversaire de l’Association Suisse de Normalisation (SNV), un des membres de la première heure du RNF. Et pour célébrer l’événement, la SNV plongera au cœur de ses archives et racontera quelques histoires passionnantes et parfois surprenantes de son histoire. Ne manquez pas de consulter le site Web du SNV pour célébrer avec eux et découvrir du même coup l’évolution de la normalisation au fil des dix dernières décennies. Bonne fête!

UNE PAUSE S’IMPOSE!

Avec l’été, s’annoncent les vacances et un peu de repos pour mieux redémarrer à l’automne. Nous vous souhaitons à tous et toutes une belle saison estivale et nous vous reviendrons dès la rentrée avec une foule de projets pour la prochaine année.
 
BON ÉTÉ!

Facebook

Twitter

Website

Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, Tous droits réservés.

Vous ne voulez plus recevoir cette infolettre?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désabonner de cette liste.


This email was sent to *|EMAIL|*

why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences

*|LIST:ADDRESSLINE|*

*|REWARDS|*