« Le RNF : une action concrète pour faire la différence. »

Le français, l’ADN du RNF!  

Le RNF représente le fait français de la normalisation. La promotion sur la scène internationale de la langue française est au cœur de la raison d’être du RNF.

Dans le contexte de la mondialisation, la langue anglaise tend à se définir comme la langue universelle de communication. Et la normalisation n’y échappe pas. Or, pour qu’une norme soit utilisée, elle doit d’abord et avant tout être comprise. Voilà pourquoi le RNF travaille de concert avec de nombreux organismes de la Francophonie pour établir une force francophone là où se définissent les règles de nos marchés à l’échelle internationale.

Créer de la richesse en français

La barrière de la langue est un problème important pour les pays de la Francophonie qui souhaitent s’impliquer dans l’élaboration des normes ou même simplement utiliser des normes volontaires. En effet, le monolinguisme en normalisation représente bien souvent un frein pour les entrepreneurs de la Francophonie.

C’est donc dans cet esprit que le RNF a accepté de signer la déclaration proposée par l’Association française de la normalisation (AFNOR), membre fondateur du RNF, et intitulée : La langue française et le plurilinguisme, une chance pour la normalisation européenne et internationale. En effet, créer de la richesse et des investissements en français est très certainement une action de premier plan pour renforcer l’utilisation de la langue française.

L’idée derrière cette déclaration est que plus les normes sont produites, diffusées et utilisées dans plusieurs langues, plus elles sont de qualité et ont de la valeur, tant sur le plan du contenu et de la représentation des milieux que des sujets qu’elles représentent.

De fait, dans un rapport sur l’accès des PME à la normalisation européenne*, des chercheurs ont identifié la non-disponibilité des normes dans leur langue maternelle comme l’un des obstacles potentiels pour les PME. Le monolinguisme – lire ici, l’anglais – peut fausser la concurrence, car il tend à favoriser les grandes entreprises avec une dimension internationale, mais aussi et surtout les entreprises des pays anglophones. C’est pourquoi les règles des organisations européennes et internationales de normalisation prévoient que les normes soient publiées dans les différentes langues officielles et que ces différentes versions linguistiques soient considérées comme équivalentes sur le plan technique.

* De Vries, Henk, Blind, Knut, Mangelsdorf, Axel, Verheul, Hugo, Van der Zwan, Jappe (2009) SME Access to European Standardization: Enabling small and medium-sized enterprises to achieve greater benefit from standards and from involvement in standardization. Rotterdam : Rotterdam School of Management, Erasmus

Ensemble pour la Francophonie économique !

Membres fondateurs

Pin It on Pinterest